AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Garde-à-vue [ Ceux ou Celles qui veulent rendre visite à R]

Aller en bas 
AuteurMessage
Renaud Dickenson
S**k me like a Candy
avatar

Masculin Nombre de messages : 201
Lycée : Mercy High
Groupe : Les Jocks
Date d'inscription : 18/09/2007

Gossip Life
Liens:
Popularité:
490/500  (490/500)

MessageSujet: Garde-à-vue [ Ceux ou Celles qui veulent rendre visite à R]   Dim 1 Juin - 14:52

Des erreurs ? Des ratures ? Qu’est ce que ça peut vous foutre ?

Les menottes avaient tellement rapidement lié mes mains. Comme si quelqu’un s’était occupé de couper mes ailes, comme si quelqu’un s’était occupé de régler tous mes questionnements. Blair ou Jessica ? Le choix s’était fait sans mon accord et cela m’avait arrangé. Celle que j’avais choisie était la cellule. Jesse avait littéralement allumé Alexander, et il s’était laissé faire. Evidemment, pourquoi repousser ce genre d’avance ? Après tout Alex n’était pas comme moi, je repoussais tout le temps les avances, et cette habitude avait tendance à les rendre encore plus folle de moi. J’avais vu sa bouche s’entrouvrir pour permettre à sa langue de glisser le long de son torse. Quelle salope. Mais dès le premier instant j’avais compris qu’elle prenait de la cokaine. Personnellement, je préférais l’héroïne, mais cela ne m’empêchait pas de remarquer son état. Les autres l’avaient sûrement vu plus sûre d’elle. La drogue. Qu’est ce que ça pouvait faire du bien. Mais lorsque je m’étais fait arrêter, Blair s’était immédiatement habillée pour me rejoindre au poste et automatiquement mon regard s’était décollé de la jeune rockeuse pour se poser sur celle avec qui je m’étais déchiré il y a si peu de temps. Blair. Mais le policier n’avait pas tardé à me faire retourner à la réalité. Et ils m’entraînaient vers la sortie, au fur et à mesure je sentais les regards se poser sur moi, lorsque je croisais celui du jeune danois j’esquissais un sourire en coin puis je détournais les yeux. Ils m’appuyaient sur la tête sans trop de ménagement en me faisant entrer dans la voiture et j’adossais ma tête contre le dossier en soupirant, la tête vers le haut, puis finalement mes yeux se tournaient vers les lumières de la ville. J’avais envie d’une clope, j’avais envie d’un joint, j’avais envie de tout oublier. Mais avant que je puisse me piquer ou fumer j’allais encore attendre longtemps, à moins que les gendarmes soient dans un jour de bonté. Je les entendais parler, je restais silencieux, quand mon père allait-il être prévenu ? Je n’avais aucune envie qu’on me fasse la morale.


« Entre là-dedans. »
Lançait le policier.


On me poussait dans une cellule. De la garde-à-vue. Mais pour combien de temps ? Vingt-quatre heures ? Quarante-huit heure ? Je n’en avais aucune idée. On m’avait vidé les poches. Plus de portable, et surtout, plus de clope. On m’avait enlevé mes menottes qui m’avaient ouverte les poignets, j’avais encore des traces de sang que le métal avait fait coulé. Bon, je savais que ce n’était pas fait exprès mais ils auraient au moins pu faire attention. Je me laissais alors glisser contre le mur, m’asseyant parterre. Préférant le mur au matelas. Je me demandais combien de temps tout allait durer. Et Blair allait-elle venir ? Oui. Elle l’avait dit. Mais quand ? Ce n’était pas une si bonne idée de venir. Mais attendre quelqu’un était tout de même plus concret que d’attendre une libération. Lorsque le bruit des clefs, accompagné de bruits de pas, parvint à mes oreilles. Je ne relevais pourtant pas tout de suite la tête.

« Quelle chance, tu as déjà de la visite, et quelle visite . . . »
Souriait le policier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blair Brighton
Pur produit de la Think Pink Generation
Pur produit de la Think Pink Generation
avatar

Féminin Nombre de messages : 213
Age : 28
Lycée : Mercy High
Groupe : Prom Queen
Humeur : Conflicted
Date d'inscription : 25/07/2007

Gossip Life
Liens:
Popularité:
490/500  (490/500)

MessageSujet: Re: Garde-à-vue [ Ceux ou Celles qui veulent rendre visite à R]   Dim 1 Juin - 17:15

Blair avait sauté dans sa voiture et fonçé au poste . Elle n'avait pas vraiment le courage d'affronter Renaud, elle n'avait pas envie de lui faire la morale malgré toutes les mises en garde qu'elle avait eu envers lui . Malgré les promesses qu'elle lui avait demandé de faire . Il avait vandalisé l'appartement de Brent, il ne s'en cachait pas . Mais qu'est -ce qui lui était passé par la tête ?
Bref, en arrivant, elle avait du attendre quelques minutes avant de perdre patience et de piquer une de ses mémorables crises de nerfs et d'autorité sur les policiers . Elle savait qu'il était en cellule et bien sur, elle faisait tout son possible pour éviter que les flics prévienne le père de Renaud . Par chance, celui-ci serait injoignable . Alors qu'un des responsables de l'arrestation de Renaud venait enfin à sa rencontre, elle avait toujours son ton autoritaire et méprisant envers le policier :

" Vous ignorez sans doute qui je suis ! Je suis Blair Brighton, ce nom vous dit sans doute quelque chose . Je suis la fille de Sanford Brighton, qui s'occupera du cas de Mr Dickenson ... Mais je doute qu'il sera nécessaire d'en arriver là ... " Elle avait vraiment envie de narguer le policier, sachant pertinament que son père avait une grande réputation, notament celle de démonter tous les arguments de la police en 5 minutes et d'avoir ses clients dehors au bout de 10 . Cependant, elle espérait ne pas avoir à faire appel réellement à son père, ce qui compliquerait le problème . Elle règlerait la caution et Renaud serait libre jusqu'à son procès si procès il y avait .
Elle n'avait pas spécialement envie de le voir mais savoir Renaud seul dans une cellule sinistre lui faisait vraiment du mal . Elle ne voulait pas lui parler . Mais quand on lui avait dit qu'elle pouvait le voir, elle s'était laissé conduire jusqu'à lui sans vraiment broncher .

Arrivée face aux barreaux de sa cellule, elle détourna le regard, ne le regardant jamais dans les yeux . Elle ne savait pas vraiment quoi dire . Ils étaient toujours vraiment en froid . Tout en regardant ailleurs comme si elle opérait un examen extrêmement précis des barreaux, elle se décida à ouvrir la bouche .

"_ Tu seras bientot sortit de là . Ils n'ont pas encore prévenu ton père, je crois qu'ils n'arrivent pas à le joindre ."

Ok c'était vraiment froid, elle regardait maintenant par terre .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Renaud Dickenson
S**k me like a Candy
avatar

Masculin Nombre de messages : 201
Lycée : Mercy High
Groupe : Les Jocks
Date d'inscription : 18/09/2007

Gossip Life
Liens:
Popularité:
490/500  (490/500)

MessageSujet: Re: Garde-à-vue [ Ceux ou Celles qui veulent rendre visite à R]   Dim 1 Juin - 22:31

J’ai à peine la force de rêver.

Bruit des clefs dans la serrure. Le policier m’avait annoncé de la visite. Cette respiration, cette odeur, ce claquement de talons. Tous ces détails que j’aurais reconnu entre des milliers. Je n’avais pas relevé la tête, quand finalement, mes yeux accrochèrent les siens. Mon œil vert et mon œil bleu se perdant dans les siens. Je restais silencieux pour l’instant. Les paroles qu’elle prononçait en arrivant ne servaient qu’à combler ce blanc entre nous. Aucune tension chez moi, chez elle sûrement. Pourtant mes yeux ne lâchaient pas les siens. Comme cherchant à la mettre mal à l’aise. Qu’ils préviennent mon père, je n’en avais plus rien à foutre. Je la fixais, aucune expression sur mon visage semblant figé. Je finissais par passer ma main dans mes cheveux tout en levant les yeux au plafond. Combien de temps allait-elle rester ici ? Je me le demandais. Pourquoi venait-elle me voir ? Je m’étais si souvent sortit d’affaire sans son aide, alors que voulait-elle ? Une quelconque réconciliation. J’en doutais. Je baissais à nouveau les yeux vers elle puis les abaissais sur mon avant bras toujours couvert de mon bandage sensé empêcher l’endroit où je m’étais piqué de répandre le sang sur le reste de mon bras. Je déliais le bandage puis finissais par le refaire, comme pour la tester sur toutes mes conneries. Le gendarme était sortit il y longtemps, à l’instant où elle était entrée en faite. Comme s’il avait compris que s’il restait elle risquait encore de s’énerver et de faire une de ses crises mémorables. Comme elle était douée. Capable de corrompre n’importe qui grâce à son corps et son charisme. Ses cheveux bruns descendaient en cascade sur ses épaules, et j’avais à nouveau envie d’y glisser mes doigts. Je glissais mon regard sur elle. Comment parvenait-elle à être aussi froide avec moi ? Elle m’étonnait chaque jour un peu plus. Je savais que c’est moi qui allais allumer le feu, et même lui jeter du bois, comme j’aimais si souvent le faire. J’avais envie de la pousser à bout, j’avais envie qu’elle me haïsse et qu’elle décide elle-même de ne plus jamais me voir, de ne plus jamais me parler.


« Qu’est ce que tu fous ici ? Tu t’inquiètes de nouveau pour moi maintenant ? Ou c’est simplement l’excitation d’une nouvelle aventure que tu pourras conter à tes amies superficielles ? »
Demandais-je froidement.


Brusquement ma main se posait sur le mur et je me relevais. J’aurais pu la faire sursauter, peut être que c’était le cas et que je ne l’avais pas remarqué. J’en devenais dangereux. Elle aurait mieux fait de ne jamais venir me voir. Je la regardais toujours, comme si j’avais décidé de lui faire mal, de la faire dégager, de la faire regretter. Mais qu’est ce qu’il me prenait ? Mon côté impulsif sûrement. Comme si elle devenait ma proie. Mes yeux restaient alors toujours dans les siens et je m’approchais dangereusement de la jeune fille.

« Fous moi la paix Blair. Oublie-moi, je ferais pareil de mon côté. »
Dis-je agressivement.


Alors mon corps se trouvait à quelques millimètres du sien, comme si dans tout cet engrenage, tout ce que je recherchais était le contact de sa chaleur, le contact de sa peau. Tout aussi brusquement et violement que mes gestes d’avant, ma main s’empara de son poignet, l’autre se posant sur son ventre. Allais-je la blesser ? Finalement la main remontait à sa bouche pour l’empêcher de faire du bruit et d’alerter les gardiens. Alors elle glissait dans sa nuque, et ma bouche glissait jusqu’au lobe de son oreille, ma langue se perdant quelques instant.

« Je te hais Blair. »
Soufflais-je, tout en laissant ma main glisser sur sa hanche.

« Repousse-moi. »
Murmurais-je.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blair Brighton
Pur produit de la Think Pink Generation
Pur produit de la Think Pink Generation
avatar

Féminin Nombre de messages : 213
Age : 28
Lycée : Mercy High
Groupe : Prom Queen
Humeur : Conflicted
Date d'inscription : 25/07/2007

Gossip Life
Liens:
Popularité:
490/500  (490/500)

MessageSujet: Re: Garde-à-vue [ Ceux ou Celles qui veulent rendre visite à R]   Dim 1 Juin - 23:01

    Blair ne pleurerait pas . Ses mots qu'il avait pour elle, si durs . Des mots qu'il n'aurait jamais osé lui dire avant . Blair était blessée, elle avait vraiment envie de partir en courant . Mais elle le connaissait trop bien, elle ne lui ferait pas le plaisir de s'en aller . Elle ne l'aiderait pas à être un parfait lache . Il était cruel peut être, et alors elle l'était encore plus . Alors que ses mots devenaient de plus en plus haineux, elle le fixait maintenant, encaissant chaque nouvelle phrase comme des coups de poings en pleine figure .
    Pourquoi était-elle venue jusqu'ici ? Pour comprendre pourquoi il avait fait ça et surtout pour voir qu'il tenait le coup . Elle le savait, elle avait juste eu envie de le voir malgré la douleur qu'elle éprouvait à devoir lui faire face .
    Elle n'avait jamais été faible, sauf avec lui . Que cherchait-il ? A faire en sorte qu'elle le déteste ? Il pourrait faire ce qu'il veut, il ne pourrait pas influencer Blair sur la haine ou l'amour qu'elle éprouvait pour lui .
    Elle savait qu'il se fichait pas mal d'être là, d'avoir des ennuis, en vérité elle était surtout là par rapport à elle . ELle ne se pardonnerait jamais de laisser tomber Renaud quand bien même, il se ficherait totalement d'elle .
    Si elle ne réagissait pas à ses mots, elle les écoutait avec attention . "Oublie moi, je ferais pareil de mon côté" . Elle sourit pour elle même . Croyait-il vraiment à ce qu'il disait ?
    Quand il saisit son poignet, Blair résista mais seulement à moitié . Elle s'approchait de lui comme attirée par aimant à travers les barreaux .
    La bombe : "Je te hais" . Elle avait beau avoir du mal à y croire, il l'avait bien dit . Elle tourna la tête vers lui et le fixa droit dans les yeux tandis qu'il lui murmurait ces derniers mots . Elle ne quitta pas ses yeux dans lesquels elle avait toujours réussit à lire ."Repousse moi". Elle le regarda d'un air haineux et s'approcha de son visage .


    _ Non. répondit-elle fermement. Elle resta immobile pendant 3 minutes face à lui le dévisageant . Je ne te hais pas... ajouta t'elle finalement toujours aussi sure d'elle . Elle lui fit un sourire cynique au possible et lui asséna un coup de pied des plus violents dans le genou le forçant à lacher prise .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Renaud Dickenson
S**k me like a Candy
avatar

Masculin Nombre de messages : 201
Lycée : Mercy High
Groupe : Les Jocks
Date d'inscription : 18/09/2007

Gossip Life
Liens:
Popularité:
490/500  (490/500)

MessageSujet: Re: Garde-à-vue [ Ceux ou Celles qui veulent rendre visite à R]   Lun 2 Juin - 22:22

Quand pour faire comme tout le monde on fait semblant jusqu’au bout.

Ses lèvres. Elle les avait approchées à quelques millimètres des miennes lorsqu’elle avait murmuré ce non. Quelle délicieuse action. Je la sentais si proche et en même temps si loin. Comme si nous étions à la recherche l’un de l’autre malgré notre proximité. Ce sourire cynique. C’était tellement cruel de dire cela, mais à cet instant, je ne pensais plus du tout à celle qui avait chamboulé ma vie, Jessica. Je ne pensais plus qu’à Blair. A ce jeu qui s’était installé entre nous. Ce jeu, résultat de la drogue, de mon envie de danger, de mon impulsivité. Je soutenais son regard, j’aimais ça. Elle ne me haïssait pas ? Je voulais qu’elle me haïsse, qu’elle me haïsse comme elle n’avait jamais haït. Mais ne dit-on pas qu’amour et haine font le plus beau couple au monde ? Qu’ils sont complémentaires ? Brusquement je sentais son cou dans mon genou. Bien sur je ne m’y attendais pas, et je lâchais son poignet pour me courber légèrement. A la suite de l’étonnement mon visage reflétait ce sourire narquois qui me caractérisait tellement bien. Et je relevais la tête, plongeant mes yeux brillant dans les siens. Céder aurait été beaucoup plus intelligent, je l’aurais lâché et me serais reculé sans plus d’artifices. Mais elle prolongeait le jeu, et cela me rendait fou. Cette résistance m’excitait bien plus qu’une quelconque drogue. L’héroïne. La clope. Non, maintenant c’était d’elle dont j’avais envie. J’étais tellement dangereux, tellement incompréhensible. Lorsqu’on me résistant cela attisait mon envie, mon désir. Et c’est ce qu’elle faisait. Mais combien de temps allait-elle résister ? Déteste moi Blair. Trahis-moi. Vomis-moi. Dis le, dis que je te dégoûte, que je ne suis qu’un de ces idiots à avoir vandalisé un appartement par simple fierté. Par le simple fait que je ne supporte pas que ce connard de Brent t’approche, alors que Noah ne vaut certainement pas mieux. Qu’est ce qu’il me prend ? J’ai la sensation que je ne suis plus moi. Qu’est ce que c’est ? La sensation est tellement simple. Je suis totalement défoncé et à cet instant, je ne vis que pour le risque.


« Pour une fois je suis certain que ce n’est pas un mensonge, tu as changé d’habitudes on dirait. »
Soufflais-je.


Peu à peu le me redressait, mes yeux toujours aussi brillant plongés dans les siens, ne les lâchant pas. Je souriais toujours de ce sourire narquois, sans me détacher d’elle. Je reposais brutalement ma main sur la sienne. L’attrapant, lorsque ma bouche s’abaissait pour attraper un de ses doigts entre mes lèvres. Je le laissais l’espace d’un instant glisser pour rencontre ma langue impatiente. Je m’arrêtais et le ressortais, plongeant à nouveau mes yeux dans les siens. Jusqu’où irais-je ?


« Je te dégoûte Blair ? J’en ai bien l’impression, sinon pourquoi t’as baisé tous ces mecs sans jamais me laisser te passer dessus ? »
Demandais-je.


Alors ma main reprenait la sienne et la laissait glisser le long de mon t-shirt. Je la faisais glisser langoureusement pour finalement, brutalement et sans prévenir, poser sa main de soie à l’endroit où se trouvait mon membre, par-dessus mon pantalon. Je la faisais serrer, mes yeux toujours dans les siens. Réveillant des sensations masculines, me sentant grandir dans sa main si douce. Mon autre main l’agrippait sauvagement à la nuque.

« Vas-y. T’as l’habitude non ? Tu le fais avec toutes ces pourritures, alors pourquoi pas moi ? Après tout, comme à eux, tu me mens. Donne toi du mal Blair. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blair Brighton
Pur produit de la Think Pink Generation
Pur produit de la Think Pink Generation
avatar

Féminin Nombre de messages : 213
Age : 28
Lycée : Mercy High
Groupe : Prom Queen
Humeur : Conflicted
Date d'inscription : 25/07/2007

Gossip Life
Liens:
Popularité:
490/500  (490/500)

MessageSujet: Re: Garde-à-vue [ Ceux ou Celles qui veulent rendre visite à R]   Lun 2 Juin - 22:59

    Ce jeu intense et cruel entre eux avait rarement connu de telles extrêmités . Blair gardait pour Renaud un sourire narquois tandis qu'il reprenait son emprise sur elle . Elle ne lacherait pas ses yeux . Elle éprouvait un courant de désir pour Renaud, une attirance irrésistible et dangereuse . Au fond, elle était triste, triste de voir que Renaud n'avait plus tant d'estime pour elle . Mais elle ne lui montrerait pas, elle ne lui montrerait pas sa faiblesse .
    Sa remarque si pertinente, lui remémorait leur dispute, cette dispute à propos de laquelle elle avait toujours des doutes . Il lui reprochait son manque d'honêteté mais lui était-il honête seulement ? Elle le fixait tandis qu'il reprenait son emprise sur elle en lui attrapant la main . Sa main à elle, qu'il portait jusqu'à sa bouche . Blair ne résista pas, elle ne quitta pas les yeux de Renaud . Sa question était tellement inutile, elle était le seul qu'elle avait jamais estimé, et toujours même maintenant alors qu'il faisait tout pour l'écoeurer . Elle n'avait jamais voulu coucher avec lui et dans sa tête c'était un honneur qu'elle lui avait fait, elle pensait qu'il savait ça .
    Si provocant . Il voulait la pousser à bout et quand il faisait glisser sa main jusqu'à l'objet de beaucoup de convoitises, Blair tressaillit un instant, troublée . Mais pas assez pour que ce soit flagrant, elle le fixait toujours droit dans les yeux et se décidait à répondre à sa dernière provocation .

    "_Tu es défoncé. Tu ne saurais pas l'apprécier ." déclara t'elle froidement . "Tu réclames la vérité mais tu n'es pas prêt à l'entendre ." ajouta t'elle dans un murmure sa main serrant toujours le membre de Renaud par dessus son pantalon .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Renaud Dickenson
S**k me like a Candy
avatar

Masculin Nombre de messages : 201
Lycée : Mercy High
Groupe : Les Jocks
Date d'inscription : 18/09/2007

Gossip Life
Liens:
Popularité:
490/500  (490/500)

MessageSujet: Re: Garde-à-vue [ Ceux ou Celles qui veulent rendre visite à R]   Mar 3 Juin - 22:39

Jeu intense et tellement attirant.

Défoncé ? C’était tellement évident. Comment n’aurait-elle pas pu le remarquer ? Elle me connaissait tellement bien. Je devais sûrement avoir quelques spasmes. Mais malgré tout, je ne pouvais pas dire que je n’avais pas envie d’elle. Mais, qui n’aurait pas envie d’elle ? C’était Blair après tout. Mais défoncé ou non, je saurais l’apprécier, par contre cela lui aurait moins plu. Défoncé, j’étais sûrement un peu moins doux, et un peu plus pressé. Quoique ce côté impulsif pouvait avoir ses bons côtés. Je sentais sa main rester sur moi malgré sa froideur, comme si elle continuait le jeu. Je n’arrivais même pas à me rendre compte si elle aimait ce jeu ou si au contraire il la dégoûtait. Comment m’en rendre compte ? J’étais dans une autre dimension. Pour moi, rien n’était grave, absolument rien. Si j’étais en taule pendant des années, qu’importe. Mais tout le monde savait que j’allais m’en sortir beaucoup trop facilement, et oui, c’est ça lorsque nous somme riche à crever. Pression des parents, argent. Connaissances. C’est tellement simple lorsque le compte en banque nous aide. Personnalité ? Douce âme ? Qu’importe lorsque les billets sont là. Ce n’est pas à vous que nous allons l’apprendre. Mon sang était chaud, mon corps était brûlant. Brûlant. Entre ses mains. Je crois que si une grille ne me séparait pas d’elle, je me serais jeté sur elle il y a beaucoup trop longtemps. Etait-ce la drogue ou autre chose ? Aucune idée. Ce qui était certain c’est que si je finissais par lui passer dessus elle allait se sentir salie, gâchée, et m’en vouloir toute sa vie. Je ne voulais pas devenir ce salaud méprisant, mais comment m’en rendre compte à cet instant ? Je n’étais pas en état. Provocation. Seul mot d’ordre. Risque. Seul délice. Je sentais toujours son emprise qu’elle ne retirait pas. Pourquoi ? Pour laisser ma provocation perdurer ? Tant mieux. Cela ne pouvait me déplaire. Mais comment n’aurais-je pu l’apprécier ? Oh Blair tu te sous-estimes tellement. Peut être par contre que je le regretterais. Sûrement même. Regretter. J’allais regretter tellement de choses de cette soirée.


« C’est vrai que je n’ai jamais été doué pour apprécier les bonnes choses. Mais ne fais pas ta timide Blair, dans une prison, n’est ce pas l’endroit le moins conventionnel où tu ais déjà fais des cochonneries ? »
Soufflais-je.


Réclamer la vérité. Brusquement je serrais mon emprise derrière sa nuque, comme si j’avais peur qu’elle parte. Qu’elle me dise encore des mots blessants. Les policiers étaient si proches. J’allais finir par me faire repérer. Mais je ne pouvais m’en empêcher. Et lorsque j’avais serré brusquement et violement son gémissement n’avait pu m’échapper, comment aurait-elle pu l’éviter ? Je l’avais fait tellement fort, tellement violemment. Et je l’avais encore attirée un peu plus vers la grille, mon autre main se glissant de ses hanches au bas de son dos, pour l’attirer encore plus près.


« Quelle vérité Blair ? Depuis quand dis-tu la vérité ? »
Soufflais-je encore si près de ses lèvres.


Des bruits de clefs, des pas tellement rapides et avant même que je ne m’en rende compte, je sentais quelqu’un m’agripper les poignets tout en me donnant un coup dans les genoux pour me faire tomber au sol. Je relevais alors la tête vers Blair. L’espace d’un instant, mon regard semblait complètement perdu, comme si je cherchais des réponses dans ses yeux. J’entendais le policier lui dire qu’elle pouvait porter plainte, je détournais alors les yeux. J’allais décidément beaucoup trop loin.


« Je . . . Rien. »
Murmurais-je de façon à peine audible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blair Brighton
Pur produit de la Think Pink Generation
Pur produit de la Think Pink Generation
avatar

Féminin Nombre de messages : 213
Age : 28
Lycée : Mercy High
Groupe : Prom Queen
Humeur : Conflicted
Date d'inscription : 25/07/2007

Gossip Life
Liens:
Popularité:
490/500  (490/500)

MessageSujet: Re: Garde-à-vue [ Ceux ou Celles qui veulent rendre visite à R]   Mer 4 Juin - 15:20

    Tout semblait dégénérer et Blair était autant attirée qu'écoeurée . Elle soutenait le regard de Renaud, résistant sans vraiment tenter d'échapper à son emprise sur elle . Elle éprouvait tellement de sentiments contraires à cet instant pourtant elle était incapable de le haïr comme il semblait tant le vouloir . La vérité était si simple, du moins elle aurait été simple . Mais Blair le savait, elle ne semblait plus avoir la même place dans le coeur de Renaud et ça lui fendait le coeur parce que pour elle rien n'avait changé . Jessica était arrivé et avait retourné la tête de Renaud... Et ça Blair ne savait plus qu'en penser . Renaud était son ami, son meilleur ami mais elle aimait ce lien privilégié entre eux, un sentiment d'amour et d'amitié, d'attirance et de désir qu'elle éprouvait pour lui; seulement il semblait s'effriter depuis que Renaud avait rencontré Jessica . Elle ne voulait même pas réagir à son ultime provocation lubrique à propos de l'excitation que pouvait représenter les prisons .
    La vérité . La vérité . Renaud lui aggripait la nuque avec force comme s'il voulait la retenir pourtant Blair ne voulait aller nulle part, elle aurait payer cher pour continuer à se plonger dans les yeux de Renaud malgré l'actuel sadisme dont il faisait preuve . Ses lèvres étaient si près des siennes alors qu'il cherchait encore à la blesser, elle hésitait entre l'embrasser et lui cracher au visage mais ne bougeait pas . L'intensité de la situation la rendait étonemment statique . La vérité, il avait raison Blair était une menteuse née, une actrice, une manipulatrice . Elle détestait montrer sa nature aux gens, elle aimait la puissance qu'elle éprouvait quand elle pouvait berner les autres sans le moindre effort . Elle avait toujours menti et très bien, à propos de tout . Cependant, elle pensait avoir toujours été honête avec Renaud, même si elle lui avait déja jouer la comédie comme l'autre fois avant la dispute pour ne pas avoir à avouer quelque chose qu'elle n'était pas capable d'expliquer .


    "_Pourquoi tu poses des questions dont tu ne veux pas avoir la réponse ?" répondit-elle, approchant dangeureusement ses lèvres du visage brulant de Renaud .
    Elle était si près de lui, seuls ces barreaux, qui semblaient ridicules, les séparer . Il avait un effet magnétique sur elle les secondes semblaient durer des heures lorsqu'elle soutenait son regard .
    Tout se passa très vite, Blair n'avait même pas entendu les bruits de pas du policier qui s'approchaient, trop captivée par ce moment . Soudain, elle sentit juste Renaud la lachait malgré lui et il se retrouvait par terre en quelques secondes . Les mains dans le dos, les yeux levés vers elle, et derrière lui un policier . Comment osait-il ? Comment osait-il traiter Renaud, son Renaud,de la sorte ? Lui ce méprisable insecte, il s'adressait à elle . Porter plainte ? Etait-il encore plus défoncé que Renaud ? Blair sortait doucement de la bulle dans laquelle elle avait laissé Renaud l'enfermer . Jusqu'à l'arrivée de ce policier, plus rien n'existait . Elle comprenait rapidement maintenant, Renaud commençait à parler pour mieux se taire . Blair la grande actrice était de retour .


    "_Non, non, non !"dit elle un faux air affolée . "Lachez le enfin, vous comprenez c'est mon petit ami, et j'esssayais ... enfin vous voyez de lui remonter le moral..."ajouta t'elle avec un air géné parfaitement simulé .
    Le policier ne lacha pas immédiatement Renaud . "On ne doit pas toucher les prisonniers, mademoiselle" récita-t'il . Blair était lancée . Elle s'accrocha son plus charmant sourire " Et les gardiens on a le droit de les toucher ?" plaisanta t'elle . Et hop, effet immédiat le policier se sentait géné . Elle s'approcha du policier que Blair méprisait plus que tout au monde en cet instant . Cet intrus qui avait interrompu ce moment, si cruel et sadique qu'il ait été, il n'avait rien à faire ici . Elle sortit un billet de 500 dollars de son porte feuille qu'elle tendit au policier . "Pourquoi vous n'iriez pas faire un tour ?" dit elle d'un air entendu . Elle sortit un deuxième billet et lui donna . "Tiens faites-en plutôt deux" termina-t'elle .
    Le gardien quitta la cellule et repartit par le couloir par lequel il était venu .
    Blair re-regarda Renaud . Pourquoi avait-elle renvoyé le policier ? Pourquoi lui avait-elle filait 1000 dollars, pour qu'il la laisse de nouveau seule avec celui qui avait voulu être son bourreau il y a quelques minutes ? Blair ne savait pas vraiment, ce qu'elle savait c'est qu'elle n'avait pas pu supporter de voir le gardien traiter celui qu'elle chérissait tant de cette façon, et surtout elle avait l'impression qu'elle avait vraiment un compte à régler avec Renaud .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Renaud Dickenson
S**k me like a Candy
avatar

Masculin Nombre de messages : 201
Lycée : Mercy High
Groupe : Les Jocks
Date d'inscription : 18/09/2007

Gossip Life
Liens:
Popularité:
490/500  (490/500)

MessageSujet: Re: Garde-à-vue [ Ceux ou Celles qui veulent rendre visite à R]   Jeu 5 Juin - 21:29

Fumer. Se piquer. Fumer. Se piquer. Baiser.

Ne pas vouloir savoir la réponse ? C’est sûrement vrai. Mais quelque part je voulais savoir la vérité. Ce qu’elle cachait si habilement, ce que je n’avais jamais su. Mais étrangement je voulais aussi qu’elle me déteste. Ses lèvres à quelques millimètres de façon éphémère. Actrice jusqu’au bout. Silencieusement, je l’observais manipuler à merveille le pauvre policier. Il se laissait faire malgré lui, comment résister ? C’était Blair après tout. Sa réputation la précédait toujours et elle en était consciente. Prononcer son prénom était la clef d’un nombre de porte incroyable. Me remonter le moral ? Comme elle trouvait les mots justes pour apitoyer le gardien et en même temps l’énerver. Jalousie peut être ? Je la voyais alors s’approcher de lui avec cet air qui les faisait tous tomber devant elle. Blair n’était pas Blair pour rien, si vous voyez ce que je veux dire. Sa façon de s’avancer vers lui aurait pu être recherché chez quelqu’un d’autre mais pour elle cela semblait incroyablement naturel. Ce sourire. Touchez le gardien ? Pour le toucher, elle l’avait touché. Milieu de la cible du premier coup d’une flèche enflammée. Explosion. Un peu trop pour ce simple fonctionnaire n’ayant pas l’habitude de tant d’attention. Le rouge qui lui montait aux joues était un peu trop visible. J’avais une envie de rire, comme dans nos délires enfantins. Mais mon visage était étrangement froid. Comme si la scène devant moi n’avait pas lieu. Je l’observais simplement, mes yeux glissant sur elle, sans créer aucune réaction. Alors mes yeux s’accrochèrent au billet qu’elle tendait à l’homme, et comme pour mieux le convaincre elle en ajoutait un. Parfait. Quand on est riche à crever, on ne sait que trop bien s’en servir. Corruption. Même moi je m’en servais parfois, mais je n’allais sûrement pas me gêner pour le lui faire remarquer. Mais, elle s’était présentée comme ma petite amie ? Et s’il en parlait ? S’il disait qu’on se fréquente ? Qu’importe. Ce genre de connerie ne m’atteignait même pas. Il partait. Elle avait atteint son but en quelques minutes, et je savais que si elle le voulait elle me ferait sortir tout aussi facilement.


« Corruption ? Visiblement tu ne fonctionnes que comme ça. »
Dis-je doucement.


Alors je me relevais. Lui faisant à nouveau face. J’esquissais un sourire l’espace d’un instant. Mes bottes claquèrent l’espace d’un instant sur le sol et je retirais mon perfecto, le lançant sur la couchette derrière moi. Je tournais à nouveau mon visage face à elle. J’avais soit besoin de fumer, soit de me piquer, soit de baiser. Et malheureusement pour elle, une seule des propositions était possible à ce moment, celle où une présence autre que moi-même était obligatoire. Oh bien sur je pouvais m’en passer, mais comment ? Comment le dire autrement ? Je bandais. J’étais défoncé.

« Ton petit ami ? Avoues que t’as toujours rêvé de dire ça. »
Dis-je avec un sourire en coin.


Je plongeais mes yeux dans les siens. Alors ma main passais à travers les barreaux et prenait la sienne. Je frissonnais. Conscient, un instant seulement. Puis tout redevenait comme avant. Jeu. Alors je lâchais sa main puis finissais par sortir de la cellule. Et oui, dans son excitation le policier n’avait pas refermé derrière lui. Mais je n’allais pas m’enfuir, oh non. J’attrapais Blair derrière la nuque. Et l’attirais à moi, l’entraînant dans la cellule, mon corps se collant contre le sien. La porte se fermait et je la poussais contre le mur. Douceur, désir. Savant mélange.

« Attention Blair, ce soir, ce sera toi le premier rôle. »
Soufflais-je au creux de son oreille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blair Brighton
Pur produit de la Think Pink Generation
Pur produit de la Think Pink Generation
avatar

Féminin Nombre de messages : 213
Age : 28
Lycée : Mercy High
Groupe : Prom Queen
Humeur : Conflicted
Date d'inscription : 25/07/2007

Gossip Life
Liens:
Popularité:
490/500  (490/500)

MessageSujet: Re: Garde-à-vue [ Ceux ou Celles qui veulent rendre visite à R]   Ven 6 Juin - 20:13

    Blair n'était même plus blessée par les provocations de Renaud . Tout ce qu'il disait était un appel de sa part, une prière pour qu'elle le déteste . Comme il pouvait être lache quand il faisait ça . Elle savait qu'il faisait ça avec les autres mais elle pensait, stupidement, qu'il n'aurait jamais ce genre d'attitude avec elle . Le fonctionnaire parti, Blair repris sa place assez près des barreaux, pendant une seconde lorsque le policier était arrivé, elle avait cru voir dans ses yeux autre chose que ce regard haineux et lubrique, mais voilà que tout était redevenu comme avant . Elle était totalement piégée dans ce cercle vicieux qu'elle aimait autant qu'elle détestait . A quoi pensait-elle ? Renaud était agressif, cherchait-il à l'effrayer ? Sans doute ... Y parviendrait-il ? Surement pas .
    Tandis qu'il lui sortait à nouveau une remarque cinglante et, sans doute le savait-il plutot pertinente elle le regardait . Voulait-elle de lui comme petit ami ? Pas vraiment . Elle lui répondit honêtement puisque c'est ce qu'il réclamait même si elle savait bien que tout ce qu'elle pourrait dire était affreusement inutile .


    "_ Sur ce point tu fais une lourde erreur... Je ne pourrais pas t'avoir pour petit ami, je ne voudrais pas ..." elle marqua un temps d'arrêt et murmura la suite " Que Noah me trompe, je peux encore faire avec, mais si c'était toi je ne pourrais pas le supporter ..." avoua t'elle .

    Renaud déstabilisait Blair, il lui prenait la main, la fixait, elle ne savait plus . Quoi dire, quoi faire . Fuir aurait été sage, raisonnable . Mais ses pieds refusaient bêtement de bouger . Cependant la tension monta d'un cran .

    Il sortait comment, quoi ? La porte de la cellule était restée ouverte ... Il l'attrapait par la nuque ne s'imaginant sans doute pas à quel point ce qu'il était en train de faire la faisait souffrir . Il l'attirait vers lui, elle ne pourrait pas résister, trop de désir . Si elle résisterait . Résister . Elle arrivait contre le mur . Résister . Il se collait à elle, Blair sentait l'érection de Renaud . Résiter . Il l'attirait tellement . "Ce sera toi le premier rôle" . Non . Si . Non . Craquer . Résister . Blair tressaillit une nouvelle fois . Résister . Elle repoussa Renaud tant bien que mal, hésitante mais claire .

    "_Non . Je veux pas ."annonça t'elle en fuyant son regard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Renaud Dickenson
S**k me like a Candy
avatar

Masculin Nombre de messages : 201
Lycée : Mercy High
Groupe : Les Jocks
Date d'inscription : 18/09/2007

Gossip Life
Liens:
Popularité:
490/500  (490/500)

MessageSujet: Re: Garde-à-vue [ Ceux ou Celles qui veulent rendre visite à R]   Sam 7 Juin - 21:48

Le jour s’est levé sur mon corps camé.

Entre résistance et tentation. Repousse moi mieux que ça. Montre moi que tu ne me veux pas. Montre le moi. N’hésite pas. Hais moi. Fais moi mal si tu en ressens le désir. Désir. Elle ne me voudrait pas m’avoir pour petit ami ? Pourtant elle ajoutait qu’elle aurait trop peur que je la trompe. Donc ce n’était que par peur. Peur d’être déçue. Peur de se sentir trahis. Pourtant je n’avais jamais trompé personne, pour la bonne et simple raison que je n’étais jamais véritablement sortis avec personne. Oh il ne fallait pas croire par là que je n’avais jamais embrassé, jamais baisé. C’était simplement que cela ne durait qu’une nuit. Une semaine. Une répétition. Mais jamais rien de bien sérieux. Peut être était-ce moi le salaud ? Ce salaud que je détestais du plus profond du cœur. Peut être étais-je mon pire ennemi ? Quelle étrange chose. Quand je l’avais attirée contre le mur j’avais sentis qu’elle résistait, qu’elle hésitait, qu’elle craquait, qu’elle résistait. Hésitation. Résistance. Craquer ou repousser ? Je sentais sa peau glisser entre mes doigts, comme si je découvrais une nouvelle fois son corps. Etait-ce la fin de notre amitié qui sonnait ? Peut être. Où peut être qu’au contraire toute cette histoire allait bien plus nous lier, quoique j’en doute fortement. Je sortais doucement mon visage du creux de son cou tandis qu’elle me repoussait une ultime fois. Je ne veux pas. Ces mots résonnaient au creux de mon esprit. Comme le clairon me prouvant que oui, j’étais allé trop loin. Beaucoup trop loin. Mais il fallait toujours me mettre des limites, même si je finissais toujours par les dépasser. Oh je venais de les dépasser. Mais maintenant je m’en rendais un peu trop compte. Vite. Que cet excès de lucidité disparaisse. Que la drogue se répande à nouveau le long de mes veines, qu’elle me fasse crever d’une overdose si elle le voulait, mais qu’elle m’empêche à tout prix de penser. Penser. Mon pire ennemi à certain moment. Et à ce moment en particulier. Je finissais par reculer du corps de Blair, retirant mes yeux des siens, sans éviter son regard pour autant.


« Casse toi Blair. Casse toi. »
Soufflais-je.


Un soupire s’échappait de mes lèvres. Oui. Qu’elle se casse. Trop de questions s’enchaînaient à présent dans mon esprit. Elle devait partir. Pourtant je savais que son départ ne dissiperait pas mes pensées, peut être que cela les accentuerait même. Mais qu’importe. Mais voulais-je qu’elle reste ou qu’elle parte ? Un peu des deux sûrement. Je voulais rentrer chez moi. La prison n’était plus un endroit si calme. M’enfermer dans mon appartement durant des mois, ne consommer que de la drogue en tout genre, des clopes et de l’alcool. Mélange tueur et pourtant tellement calmant. Je me laissais tomber sur le lit, couché. Je soupirais à nouveau, fermant les yeux.

« J’ai simplement voulu m’assurer que Brent ne s’approchera plus de toi. Ca me rend fou. »
Lâchais-je.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blair Brighton
Pur produit de la Think Pink Generation
Pur produit de la Think Pink Generation
avatar

Féminin Nombre de messages : 213
Age : 28
Lycée : Mercy High
Groupe : Prom Queen
Humeur : Conflicted
Date d'inscription : 25/07/2007

Gossip Life
Liens:
Popularité:
490/500  (490/500)

MessageSujet: Re: Garde-à-vue [ Ceux ou Celles qui veulent rendre visite à R]   Dim 8 Juin - 0:00

    Blair était blessée . Elle en avait marre mais ne pouvait pas abandonner . Pourquoi tout était-il devenu si difficile ? Sans doute, était-ce la faute de Blair . Elle avait essayé de changer, d'être elle même avec Renaud, elle avait voulu qu'il voit plus en elle . Oui, elle avait été conne . Conne d'y croire ne serait-ce qu'un instant . On n'aimait la Blair que tout le monde connaissait, personne ne pourrait aimer la vraie Blair . Même pas lui . S'accrocher à lui avait été si facile pendant toutes ces années... Elle s'était reposée sur lui, elle avait été injuste avec lui, l'avait étouffé . Elle n'avait pas su l'aider . Ils s'auto-détruisaient, leur équilibre était réduit à néant . La balance était totalement déréglée . "Casse toi", "Je te hais", les mots de Renaud à son égard ce soir étaient décidément difficile à encaisser . Se casser, oui c'était sans doute ce qu'il y avait de mieux à faire . Il ne voulait pas d'elle, pas sérieusement d'elle . Elle s'était fait jetée . *Ne peures pas* . Non, il ne fallait pas pleurer devant lui . Les yeux fuyants de Blair pourtant se brouillaient, elle serra la gorge, les larmes ne devaient pas couler . Elle était Blair, elle ne pleurerait pas .
    Elle tourna le dos à Renaud, et marcha lentement vers la porte de la cellule . Attendait-elle qu'il la retienne ? Surement ... Voulait-elle rester , pour autant ? Elle ne savait pas . Chaque pas qu'elle faisait vers la porte était une hésitation de plus . *Ne te retournes pas* . Il fallait qu'il la laisse partir .*Laisses moi partir* . Blair tira fortement sur la porte de la cellule qui s'ouvrit immédiatement dans un bruit metallique caractéristique . Elle partait . Elle ne retournerait pas dans cette cellule, elle passerait ce couloir, regagnerait le comissariat, signerait un chèque pour la caution de Renaud, rentrerait chez elle et snifferait toute la cocaïne qu'elle trouverait chez elle . Ce plan était parfait .
    Les soupirs de Renaud étaient une torture pour Blair, elle avait tellement envie de se retourner de le prendre dans ses bras et que tout redevienne simplement comme avant . Quand il passait des heures juste blottit l'un contre l'autre sans équivoque . Quand Blair avait l'impression qu'elle pouvait être heureuse .
    Alors qu'elle s'éloignait enfin, déterminée, il s'adressa à nouveau à elle . Ce coup-ci elle ne résista pas à tourner la tête vers lui, le regardant, allongé les yeux fermés, derrière les barreaux . Brent . Elle l'avait totalement oublié . Renaud était ici, parce qu'il avait voulu empêcher Brent de s'approcher d'elle . Evidemment . Ca le rendait fou . Et pourquoi ? Que voulait-il à la fin ? Il était tout aussi déroutant qu'elle pouvait l'être . Elle ne voulait pas reprendre le dialogue pourtant elle ne pouvait retenir sa question :


    "_Pourquoi ? Pourquoi ça te rend fou ?" demanda t'elle épuisée .
    Elle rebroussa chemin de quelques pas pour revenir face aux barreaux de la cellule . Etait-ce la fatigue ? La tristesse de cette lucidité qui était la sienne ce soir ? Blair avait du mal à contenir ses larmes mais elle était très forte à ce genre de jeu . Elle ne pleurearait pas devant lui . Elle ne pleurerait pas du tout .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Renaud Dickenson
S**k me like a Candy
avatar

Masculin Nombre de messages : 201
Lycée : Mercy High
Groupe : Les Jocks
Date d'inscription : 18/09/2007

Gossip Life
Liens:
Popularité:
490/500  (490/500)

MessageSujet: Re: Garde-à-vue [ Ceux ou Celles qui veulent rendre visite à R]   Mar 17 Juin - 22:32

Faites-moi sortir d’ici.

Pourquoi ? Pourquoi cela me rendait-il fou ? Pour tellement de raisons que je ne savais pas quoi lui répondre. Ce gars était à mes yeux une raclure. Le pire, c’est que les gens croyaient que nous étions amis, alors que je n’avais jamais fait aucun effort pour faire un tant soit peu semblant de l’apprécier. Enfin. Les idées reçues et la vérité étaient souvent bien loin les uns des autres. Je me demandais aussi combien de temps j’allais rester dans cette cellule. Est-ce que mon père allait finir par arriver ? Je ne voulais pas que Blair paye pour moi. Oh bien sur cela ne représentait rien pour elle mais qu’importe, elle n’avait pas à me sortir d’ici, quoique j’y fusse entré pour elle. Elle ne bougeait plus, je n’entendais plus le claquement de ses talons contre le sol, bien qu’elle ait ouvert la porte pour s’en aller. Elle voulait simplement avoir la réponse à sa question. Pourquoi ? Pourquoi le comportement de Brent vis-à-vis d’elle me mettait dans un pareil état ? Avait-elle envie d’entendre autre chose que ce que j’allais lui dire ? Et puis, qu’est ce que j’allais lui dire ? Mes yeux s’ouvrirent et je fixais le plafond. Cherchais-je mes mots ? Cherchais-je ma réponse ? Pour ne pas dire encore une fois des choses que j’allais regretter. Chacun de mes mots la faisait toujours souffrir, comme si j’étais programmé pour la faire souffrir. Mais je disais toujours ce que je pensais, je ne pouvais pas m’en empêcher, j’étais franc, trop sûrement, sans aucun doute même. Me regardait-elle ? Je n’en savais rien. Sentir son regard sur moi aurait-il été plus difficile ? Sûrement. Je me redressais doucement, mes bottes de cuir noir claquant contre le sol de la cellule. J’avais envie d’une cigarette et même d’un joint. Heureusement que je m’étais piqué avant de venir, sinon j’aurais fait une crise de manque dans cette pauvre cellule. Et cela n’était vraiment pas beau du tout à voir. Je passais mes mains sur mon visage puis dans mes cheveux pour finir par suivre ma nuque, la massant légèrement. Alors, enfin, je plongeais mes yeux dans les siens, captant son attention.


« Je ne veux pas qu’il te fasse de mal. »
Articulais-je dans un souffle.


Oui. Je ne voulais pas qu’un connard comme lui la blesse. Oh oui d’autre connard rôdaient autours d’elle, mais lui était bien plus doué que la moyenne. Bien trop doué. Il pouvait faire croire qu’il aimait, il pouvait manipuler. Il était bien trop adroit à mes yeux, et je ne voulais pas la voir souffrir. Mais comment pouvais-je me permettre de dire cela ? Je la faisais constamment souffrir. J’étais vraiment puéril parfois.

« Je sais que tu as déjà ton compte avec Noah. »
Ajoutais-je en soupirant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blair Brighton
Pur produit de la Think Pink Generation
Pur produit de la Think Pink Generation
avatar

Féminin Nombre de messages : 213
Age : 28
Lycée : Mercy High
Groupe : Prom Queen
Humeur : Conflicted
Date d'inscription : 25/07/2007

Gossip Life
Liens:
Popularité:
490/500  (490/500)

MessageSujet: Re: Garde-à-vue [ Ceux ou Celles qui veulent rendre visite à R]   Mar 24 Juin - 20:36

    Décidément tout semble plus dur quand on est clean . Blair n'en pouvait plus . Cette situation était douloureuse, Renaud était la petite écorchure sur sa langue, celle qui ne cicatrisera que si elle arrête de la lécher mais qu'elle ne peut s'empêcher de lécher . Pourquoi sa relation avec lui était devenue si pleine de souffrance ? Les mains de Blair entouraient les barreuax de la cellule alors qu'elle attendait la réponse de Renaud . Elle aurait voulu partir, arrêter de se prendre la tête à essayer de tout comprendre . Mais ses pieds refusaient de l'emmener loin de Renaud . Les yeux de Blair regardaient le sol mal entretenu de la prison .
    Alors qu'elle relevait finalement les yeux, Renaud les fixa . Elle se sentait plus fragile que jamais . Elle se perdit dans son regard une nouvelle fois, attendrit par les yeux vairons de son plus ancien ami . Elle se mordit la lèvre, anxieuse finalement plus très sure de vouloir la réponse à sa question .
    "Je ne veux pas qu'il te fasse du mal" . Oh Renaud, Brent ne risque pas de faire du mal à Blair . Brent n'avait toujours été qu'un jouet pour elle, une distraction . Beaucoup plus facile d'être avec lui, de coucher avec lui parce qu'au moins elle se fichait pas mal de ce qui pouvait se passait après . Elle eut un sourire nerveux, regardant ailleurs un instant .

    "_ Tu sais bien que même si il le voulait, il ne pourrait pas me faire de mal ..." répondit-elle . Elle aurait pu rajouter, que par contre Renaud lui se débrouillait très bien quand il voulait mais elle n'en fit rien . Elle n'avait pas envie d'être puérile .
    Alors qu'elle pensait que Renaud n'en dirait pas plus, il remettait le sujet Noah sur le tapis . Blair soupira . La plupart du temps, la seule chose que Noah faisait souffrir c'était la fierté et l'ego surdimensioné de la jeune fille . Elle aurait bien aimé être une autre personne en ce moment .
    Non, pas ça . Une larme coule sur sa joue . Elle l'essuie rapidement et discrètement, ses yeux toujours brillants regardent à nouveau par terre .


    "_ Tu sais tu voulais que je sois honête ? Je vais être hontête . Nicole, c'est moi qui l'ai faite virée du lycée, j'ai caché de la coke dans son casier sachant qu'il y aurait un contrôle . " Une autre larme tombait . "Je l'ai fait parce que Noah la regardait elle, comme j'aurais voulu qu'il me regarde moi . Et le pire dans tout ça, c'est que c'était seulement par fierté . Je ne suis pas amoureuse de Noah et tu le sais, je tiens à lui ... " Sa voix est déformée par sa gorge qui se serre .
    Blair remonte ses yeux difficilement vers ceux de Renaud auxquels elle essaie désespérément de se raccrocher .

    "_ ... Mais je t'aime toi, tu sais ... Je t'aime de la plus forte et de la plus douloureuse façon qui soit ..." continua t'elle . "Tu voulais connaître la vérité : la vérité c'est ça, je suis mille fois plus décevante que tout ce que tu pouvais imaginer" termina t'elle enfin .Blair ne bougeait plus . Elle avait tout dit, ce qu'elle cachait à tout le monde . Comment allait-il réagir ? Elle avait envie de fuir, mais elle n'était pas lâche au point de ne pas assumer ses révélations .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Renaud Dickenson
S**k me like a Candy
avatar

Masculin Nombre de messages : 201
Lycée : Mercy High
Groupe : Les Jocks
Date d'inscription : 18/09/2007

Gossip Life
Liens:
Popularité:
490/500  (490/500)

MessageSujet: Re: Garde-à-vue [ Ceux ou Celles qui veulent rendre visite à R]   Mar 24 Juin - 22:26

Laisse-moi détruire quelque chose de beau, laisse-moi te détruire.

Ses mains glissaient pour mieux s’accrocher aux barreaux de ma cellule. Comme si cette cloison représentait exactement notre relation. Une barrière était entre nous malgré nous, et heureusement pour nous. Comment sauvegarder notre amitié ? Je sentais son souffle hésitant, sa respiration difficile. Nous connaissions-nous trop bien pour nous entendre ? Peut-être que ce lien trop fort était synonyme de perte et de destruction. De jalousie. Oui, car entre nous il y avait beaucoup de jalousie, trop sûrement. Son rire nerveux résonnait dans le couloir, dans la cellule. Rire jaune ? Sûrement. Il ne pourrait pas lui faire de mal ? Comment ça ? Ne le voyait-elle pas comme un amant potentiel ? Le voyait-elle plutôt comme un échappatoire ? Prendre du bon temps sans conséquences ? C’était peut être ça la vérité. Un simple jouet. Alors que lui croyait l’avoir entre ses griffes, alors que la vérité était toute autre. Décidément j’étais bien trop idiot pour comprendre les femmes. Manipulatrices ? Non. Trop malines sûrement. Visiblement, s’il y avait effectivement un quelconque dieu il était réellement injuste, en plus d’être bien plus malines que les hommes elles avaient la capacité d’avoir plusieurs orgasme. Bien sur cela ne faisait qu’accroître l’ego surdimensionné des hommes mais quel homme cracherait sur un orgasme en plus ? Pourtant, en ce qui concerne faire souffrir, je n’étais plus novice en la matière, j’étais même très confirmé. Vous voulez des cours ? Je suis là. Résultat garanti. Je me levais doucement et marchais jusqu’à la fenêtre, il y avait des barreaux. Comme si j’allais me suicider. J’étais peu être idiot parfois, souvent même, mais je n’étais pas lâche. Alors ce serait pour une autre fois. Je me tournais à nouveau vers elle, m’adossant contre le mur. Toujours face à moi, je sentais sa fragilité. Comment n’aurais-je pas pu la sentir ? C’était tellement évident. Et paradoxalement, malgré cette fragilité, je sentais cette force qui émanait d’elle. Cette force mêlée à cette douceur. Disons que Blair était une fille bien spéciale, à sa manière.


« Peut être bien, on est jamais sûr, mieux vaut prévenir que guérir, n’est ce pas ? »
Soufflais-je.


Les vieux dictons. Ces phrases idiotes que toutes les personnes en quête d’excuse ou de moyen d’échapper à la défaite utilisaient. Pourtant à cet instant cette phrase me plaisait pour expliquer la situation. Ce coureur de jupon et de strings en tous genre qu’était Brent était prévenu. Il n’avait pas intérêt d’approcher trop près Blair. Sauf si bien sûr elle le demandait, quoique je doute qu’après ça il s’y risque. Après tout, je venais de lui prouver que je n’avais aucune peur des conséquences. Je n’avais aucune peur de la police et encore moins de la réaction de mes parents. Alors, déçu Brent ? Cette larme. Oui je l’avais vue. Allais-je le faire remarquer ? L’essuyer ? Elle l’avait fait toute seule. Avait-elle réellement besoin de moi ? Quelque part, au fond d’elle, sûrement. Ca y est. Je l’avais poussée tellement à bout qu’elle avouait tout. Des choses qu’elle n’avait sûrement pas voulu avouer, qu’elle n’aurait jamais avoué dans d’autres circonstances ? Nicole ? Noah ? Tout cela était tellement évident ? Comment personne ne l’avait remarqué ? Après tout cela crevait les yeux. D’ailleurs Noah et Nicole n’avaient-ils pas couché ensemble ? Je n’en étais pas sûr. Mais alors, pourquoi Nicole ? Jalousie ? Mais quel genre de jalousie pousse quelqu’un à faire ça ? Nicole n’était-elle pas la meilleure amie de Blair ? Elles avaient été tellement proches. Alors ? Elle n’était pas amoureuse de Noah et elle fait ça ? Elle avait trahis et surtout, ruiné une vie. Quoiqu’on en dise, ruiner une réputation peut avoir des conséquences désastreuses sur toute une vie. Elle était allée tellement loin. Surtout qu’elle consommait de la cokaïne. Et moi ? Moi je consommais tellement de choses que mon sang commençait peu à peu à être remplacé par l’héroïne elle-même. La moindre parcelle de mon corps était infestée. Mais qu’importe ? Cela ne me ferait pas arrêter pour autant. Quoi ? Le prince charmant qu’était Renaud était-il en train de dévoiler sa véritable identité ? Etais-je en train de me dévoiler ?


« C’est dégueulasse d’avoir fait ça . . . Nicole n’y était pour rien. Mais . . . C’est du passé maintenant. »
Articulais-je calmement.


Lorsque j’entendis les paroles suivante j’eus du mal à déglutir. Et je me forçais douloureusement. Non Blair. Ne m’aime pas. Je ne suis pas ce garçon parfait que tu t’imagines, tu m’idéalises bien trop comparé à ce que je suis véritablement. Rends-toi en compte.


« La vérité est que tu es bien plus importante à mes yeux lorsque tu es sincères. Et la vérité est que tu ne dois pas m’aimer. Blair, je prends ça comme je l’ai toujours pris, tu m’aimes comme un grand frère, rien de plus. »
Me forçais-je à croire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blair Brighton
Pur produit de la Think Pink Generation
Pur produit de la Think Pink Generation
avatar

Féminin Nombre de messages : 213
Age : 28
Lycée : Mercy High
Groupe : Prom Queen
Humeur : Conflicted
Date d'inscription : 25/07/2007

Gossip Life
Liens:
Popularité:
490/500  (490/500)

MessageSujet: Re: Garde-à-vue [ Ceux ou Celles qui veulent rendre visite à R]   Mar 24 Juin - 23:34

Blair souffla comme si elle pouvait ainsi faire sortir la faiblesse, la douleur qu'elle ressentait en elle . La réaction de Renaud par rapport à ce qu'elle avait fait à Nicole, celle qui était censée être sa meilleure amie, elle l'avait redouté pendant longtemps . Il la condamnait, elle n'en espérait pas moins, en fait elle s'attendait à bien pire .
Elle n'était pas doué pour les déclarations, et les derniers mots avaient très durs à sortir . Elle avait soudain l'impression que si elle lachait les barreaux de la cellule, elle s'écroulerait par terre . Comme elle aurait aimer pouvoir le haïr, le ruiner lui aussi , comme elle en avait ruiner tant d'autres . Les larmes dans ses yeux la faisait voir trouble maintenant, ses yeux étaient à nouveau baissés . Comment réagir à ces dernières paroles ? Elle était rejetée, combien de fois devrait-elle faire face à ça ? Pensait-il lui donner des ordres ? Ne pas l'aimer ? Comme si elle avait choisi ... Elle devait mettre un terme à tout ça sinon elle risquait de tout perdre . Mais n'est-ce pas lorsqu'on a tout perdu que l'on peut commencer à vivre ? Après quelques secondes, elle lui répondit :


"_ Je t'emmerde Renaud . Je t'avais bien dit que tu ne voulais pas entendre la vérité . Tu crois sérieusement que tu peux me donner des ordres ? M'interdire de t'aimer ? Tu crois que c'est mieux pour moi, c'est ça ? Tu penses sans le moindre doute que je ne sais pas qui tu es ? C'est là que tu te trompes lourdement, c'est justement parce que je te connais par coeur que je ressens ce que je ressens pour toi ... A moins que ce soit la seule excuse que tu ait trouvée pour me dire que tu ne m'aimes pas ..." Elle ne savait pas où elle trouvait la force de dire ces mots là, mais elle semblait sure d'elle .
Elle eut un nouveau rire nerveux, si caractéristique chez elle, avant de continuer sa tirade .

"_ Et oui si tu veux, je t'aime comme un grand frère, un grand frère que j'aimerais toucher en permanence, embrasser... Avec qui je voudrais faire l'amour et pas baiser, un grand frère unique à qui je pourrais me raccrocher, avec qui tout partager, baiser . Si je t'aime comme un grand frère Renaud, alors c'est un putain d'amour incestueux ." finit-elle en le fixant, sa gorge se déserrant finalement .

Que faire maintenant qu'elle avait l'impression d'avoir tout dit ? Partir ? Non . Blair était bien trop curieuse de voir comment son cher interlocuteur allait réagir . Renaud revendiquait de la sincérité, il avait besoin de mots, il en avait . Il ne voulait plus de faux-semblants, ils s'étaient tous écroulés à l'instant . Alors maintenant Renaud, qu'est ce que tu veux ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jessica Barton
Gossip Towner
avatar

Féminin Nombre de messages : 63
Age : 26
Lycée : Mercy Hight
Groupe : Les goths [-_w]
Humeur : Youpi [>.w]
Date d'inscription : 19/11/2007

Gossip Life
Liens:
Popularité:
275/500  (275/500)

MessageSujet: Re: Garde-à-vue [ Ceux ou Celles qui veulent rendre visite à R]   Lun 30 Juin - 19:55

Blanc, blanc le drap duquel j’étais recouvert. Blanc aussi le coussin sur lequel ma tête était allongée. Blanche la poudre que, cela devait faire cinq ou six heures, j’avais inhalé. Rouge, rouge les taches sur l’immaculé, la traînée en dessous de mon nez, à moitié effacé. Blanc, blanc le visage de mon sauveur, rouge, rouge ses yeux de pleurs… Il aperçoit mon éveil, il se lève, il s’approche de moi. « Jess ? » Sa main se pose sur mon front et je me sens rassurée. Maxime que je connaissais depuis trois ans à peine était pour moi un grand frère dont je ne pouvais pas encore me passer, pas assez mature certainement. Et ce n’était pas de voir ce que je faisais pour ce type qui le persuaderait du contraire.

« Mouais… »

Je redressais la tête, je me sentais vidée, mais n’avais qu’une chose en tête. Renaud en prison, a t’il froid ? Mange-il assez ? Se sent-il seul ? Est ce que je lui manque ?
« Encore ce gars ? »

« Mouais… »


Rouge, rouge son visage de colère. Serrés sont ses poings, froncés ses sourcils.
« Putain Jess, pourquoi te torturer pour un tel sale type, surtout si c’est pour le repousser à chaque fois et prétendre que jamais tu ne te mettrais avec ce genre de salaud. »

« Maxime… Emmène moi au poste. »

Il me regarda d’un air étonné.
« Pourquoi au poste ? »

« Il s’est fait arrêter… »

« Évidemment… » Il pris l’air sévère d’un père mécontent, je me disais que si mon père avait pris cet air là plus souvent je serais peut être moins masochiste. Ma tête était encore légèrement embrouillée mais j’allais mieux, l’effet de la coke s’était dissipé.

« Tu m’as repêchée il y’a combien de temps ? »

« Trois bonne heures » Je souris, Blair devait déjà être avec lui. Je ne voulais pas qu’il soit seul mais pourtant j’aurais tout donné pour qu’elle ne soit pas là bas. La jalousie me rendrait folle.

« Tu m’emmènes ? »

« J’ai vraiment le choix ? » Je me relevais, j’étais nue, mais je n’étais pas gênée, pas devant lui, si il m’avait enlevé mes vêtements, je savais que c’était pour que je n’attrape rien après ce séjour prolongé dans la piscine. Décidemment, ce gars était dangereux pour moi.

« A toi de voir. »

« Je suis heureux que tu sois amoureuse, seulement je trouve ça dommage que ça te détruise… Je t’emmènerai au poste. » Il esquissait un sourire, me tendais des fringues. « Je suis passé chez toi. »

« Merci. »

« Mais d’abord prends une douche, ça te remettra les idées en place et tu puera pas pour ton amant. » Me dit-il.

« Je suis pas amoureuse de ce genre de connard. Et j’ai pas de temps à perdre en coquetteries. »Répliquais-je.

« Je croyais que tu voulais que je t’emmène…» Sans même répondre, je me résignais et m’exécutais, en sortant j’enfilais mes habits, jupe écossaise, chemisier noir, longues bottes en cuir. « Okay c’est parti » Annonça-il quand je sortis de la salle de bain.

Trente minutes plus tard nous étions devant le poste et je descendais de la moto, confiant le casque et mon perfecto à un des policier en demandant l’autorisation de rendre visite à celui pour qui j’étais là. J’écoutais démarrer le véhicule, conduit par mon géant préféré. L’homme en uniforme me conduisit dans le couloir et m’indiqua la cellule, de loin j’apercevais une chevelure brune… J’avançais, là ou mes pas me conduisaient, j’avançais. Vers celui dont le visage me hantait, nuit et jour, dont la voix résonnait dans ma tête lorsque je sniffais cette poudre blanche et c’est pourquoi je le faisais.

Protect me from what i want…

Arrivée devant la cellule je passais mes mains dans mes cheveux, c’est à peine si je regardais cette fille que je haïssais, mon regard était fixé sur lui. Je ne trouvais rien de mieux à dire que.

« Tu dois être pire que je le croyais pour te fourrer dans ce genre de merdier. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fascination.forumotion.com/index.htm
Sidney Glowen
You can't keep a Bad Girl down
avatar

Féminin Nombre de messages : 85
Age : 28
Lycée : Mercy High
Groupe : Slut's
Humeur : Changeante
Date d'inscription : 14/09/2007

Gossip Life
Liens:
Popularité:
320/500  (320/500)

MessageSujet: Re: Garde-à-vue [ Ceux ou Celles qui veulent rendre visite à R]   Jeu 3 Juil - 20:50

    Les yeux de Sidney ne pouvaient se détacher de l'entrée du poste de police. Après l'arrestation de Renaud, elle avait quitté précipitemment la piscine, échappant aux contrôles d'identité effectués par les policiers. Elle était ensuite venue ici, comme instinctivement. Elle ne pouvait nier que Renaud l'intriguait, et par conséquent son sort l'interessait.
    Elle avait vu Blair entrer, puis ressortir après quelques minutes, dévastée. Quelques secondes à peine pour se donner du courage et se décider à entrer, mais il était trop tard, Jessica l'avait devancée.
    Et Sidney restait là, à attendre. Elle ne pouvait s'empêcher de garder les yeux rivés sur l'entrée, et d'observer le va-et-vient incessant des policiers qui entraient et sortaient du poste de police.
    Tout celà semblait si réel, si sérieux. Si adulte. Il y a encore quelques minutes à peine, ils étaient tous en train de s'amuser, insouciant. Et là, Renaud était en garde-à-vue. Qu'avait-il bien pu faire? Ce n'était sûrement pas pour l'alcool, ni même la cocaïne. Jamais les policiers ne se soucieraient d'une bandes de gosses de riches qui veut juste s'éclater. Non, là c'était forcemment autre chose...
    Sidney restait là, à observer le commisariat, de l'autre côté de la rue, se posant tout un tas de questions...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Renaud Dickenson
S**k me like a Candy
avatar

Masculin Nombre de messages : 201
Lycée : Mercy High
Groupe : Les Jocks
Date d'inscription : 18/09/2007

Gossip Life
Liens:
Popularité:
490/500  (490/500)

MessageSujet: Re: Garde-à-vue [ Ceux ou Celles qui veulent rendre visite à R]   Jeu 17 Juil - 22:10

Pourquoi suis-je tellement idiot ?

Idiot. Un idiot. Je ne me rendais même pas compte que le moindre de mes gestes pouvait blesser une fille si facilement. Blair était face à moi et m’avouait tellement de choses. Et pour la première fois depuis le début de notre entrevue, mon sourire narquois, ma froideur et toutes ces choses, tout, absolument tout avait disparu. Et pour la première fois mes yeux s’écarquillèrent sous ses aveux. Comme si jamais je n’avais cru pouvoir entendre ces paroles sortir de ses lèvres, comme si j’avais toujours cru que je me faisais des idées. Je sentais le poids de ses mots qui étaient de plus en plus difficiles à réaliser. Elle. Blair. Amoureuse de moi. Alors qu’elle est avec Noah ? Alors qu’elle avait baisé avec d’autres ? Une amitié d’enfance ne pouvait pas virer ainsi, c’était tellement douloureux. Je voulais conserver cette amitié. Mais pourquoi ne voulais-je pas accepter que ce fût beaucoup trop tard ? Moi aussi après tout, je la voyais de plus en plus comme une femme et non comme une gamine avec qui on casse des vitres pour se faire remarquer. Mais j’étais comme pétrifié, je n’arriverais jamais à choisir entre une amitié fusionnelle et un amour complémentaire. Tout était arrivé tellement rapidement et pourtant de façon si prévisible. J’aurais mieux dû me taire, ignorer. Ignorer. Comme si cela aurait été meilleur pour nous. De toute manière j’étais dans ce cercle vicieux. Une excuse. L’aimer ? Est-ce que je l’aimais ? Je n’en savais rien, je ne savais même pas ce qu’aimer signifiait. Tellement de sentiments glissaient en moi en même temps, je ne savais pas ce que je ressentais, je ne savais pas ce que je pensais, je ne savais pas ce que je devais répondre, pour la première fois c’était moi qu’elle avait piégé, à mon propre jeu. Je sentais mon souffle, quelques sensation, mais je ne savais plus où j’étais et ce que j’y faisais. Je devais reprendre mes esprits. Surtout que j’entendais des pas se rapprocher, sans doute le gendarme ayant finit sa ronde. Je serrais les poings pour finalement les desserrer. Que devais-je faire ? Réveille-toi Renaud, réagis ! Réponds-lui ! Quelque soit ta réponse, il faut lui répondre, il faut lui dire. Mais lui dire quoi ? Je n’arrivais même pas à comprendre une seule de mes pensées. Que pensais-je ? Oui, que pensais-je ? Que voulais-je ? Blair. Excuse-moi de n’être qu’un idiot.


« Excuse moi de te faire souffrir chaque jour un peu plus, moi et ma fierté à la con. »
M’écriais-je sûrement trop fort.


Je déglutis doucement. Mes yeux sortant enfin de ce nuage vaporeux, pour venir se plonger dans les siens qui me fixaient depuis un moment maintenant. Reprenais-je peu à peu conscience ? Pas vraiment. Mais j’arrivais au moins à m’exprimer, même si ce que je disais était complètement emmêlé. Je passais ma main dans ma nuque douloureuse et captais à nouveau son regard. Je déglutis à nouveau, sans même m’en rendre compte. Qu’est-ce que je veux Blair ? Si seulement j’étais capable de le savoir moi-même. Doucement je me dirigeais vers elle, toujours de l’autre côté des barreaux. Ma tête était baissée et doucement, je la relevais, redécouvrant ses traits.

« Je t’ . . . »
Articulais-je.


Mes yeux se tournèrent alors vers cette troisième personne qui n’avait rien dit jusque là. Sa voix résonnait enfin. Jessica. Pourquoi ? Pourquoi tout le monde était là en même temps ? Mes mains se décrochèrent des barreaux. Mes yeux captèrent les siens. Bien pire que ce qu’elle pensait ? Mais comment me vois-tu Jessica ? Comme un monstre ? Comme ce gosse de riche complètement pourri par l’argent de son père styliste et en plus homosexuel ? Comment me vois-tu hein ? Jessica. Ne suis-je qu’une raclure à tes yeux ? Un idiot ? Une perte ? Moi je ne me définis pas, ce serait bien trop délicat. Je m’éloignais des barreaux pour finalement m’adosser contre le mur glacé de la prison, plongeant mes yeux dans ceux de Jessica.

« Qu’est ce que tu veux ? Pourquoi tu viens me voir ? Tu me fais croire que tu ne me céderas jamais et tu me cours après ? Ou peut être que je me fais des idées ? De toute manière je m’en fou complètement de ce que tu me veux. Retourne lécher ou même sucer Alex, mais barre toi. »
Lançais-je froidement.


Un soupire s’échappait de mes lèvres. Pourquoi était-elle venue ? Pour me perdre un peu plus ? Où en étais-je ? Je n’en savais rien ? Etais-je encore acteur de ma propre vie ou un simple usurpateur d’une identité qui n’est pas la mienne ? Je sentais la tension palpable. Triangle amoureux ? N’importe quoi. Je Relevais les yeux quand ils s’écarquillèrent à la vue d’une nouvelle personne. Que foutait-il ici ? Je croyais qu’il n’allait pas venir, et, comment savait-il que j’étais ici ? Evidemment, la police en savait toujours trop, toujours plus. Cela faisait tellement longtemps que je ne l’avais pas vu, depuis le temps qu’il avait emménagé avec lui.

« Et bien, est-ce une façon de parler aux jeunes filles ? Je croyais t’avoir mieux élevé que ça. »
Souriait-il.

Pourquoi ne s’énervait-il pas ? Pourquoi n’avait-il pas un regard réprobateur ? Pourquoi ne m’engueulait-il pas ?

« Papa, qu’est ce que tu fous là ? »
Articulais-je en m’approchant.

« Devine. Renaud, tu es impossible. Comment as-tu pu en arriver là ? »
Soupirait-il.


Ma tête se baissait. J’étais réellement mal à l’aise d’avoir déçu mon père. Peut être ne me foutais-je pas réellement de toutes conséquences. Je sentais alors son regard se poser sur mon avant bras et son bandage si évident. Sa main passait entre les barreaux et il attrapait l’endroit en question, appuyant pour que mes lèvres laissent s’échapper un gémissement de douleur. Je relevais la tête, les dents serrées. J’étais son portrait craché, en plus jeune simplement.

« Pathétique. »
Lâchait-il.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jessica Barton
Gossip Towner
avatar

Féminin Nombre de messages : 63
Age : 26
Lycée : Mercy Hight
Groupe : Les goths [-_w]
Humeur : Youpi [>.w]
Date d'inscription : 19/11/2007

Gossip Life
Liens:
Popularité:
275/500  (275/500)

MessageSujet: Re: Garde-à-vue [ Ceux ou Celles qui veulent rendre visite à R]   Dim 20 Juil - 21:55

C’est à peine si j’avais entendu cette phrase esquissée, même pas prononcée. C’est à peine si j’avais pensé que mes oreilles pouvaient me tromper. C’est à peine si j’avais cru que ces mots dans sa bouche pouvaient exister, pendant ces instants avec elle, il semblait si vrai. Mais il n’avait pas dit ces mots.
Et pourtant je me sentais à des Lustres de ce garçon, à des Années lumières de cette fille, comme si ils s’étaient entourés d’un mur invisible, d’une barrière indicible, de quelque chose que même tous mes sentiments combinés ne pourrait ébrécher. Et pourtant je voulais y croire pour tenir.
Mais croire à quoi ? Croire à quelque chose que je refusais pertinemment d’admettre ? Croire à quelque chose qui m’effrayait plus que n’importe quoi d’autre. Oh je ne pouvais me résoudre à ne pas y croire et je ne pouvais pertinemment pas l’admettre, mais je ressentais à l’égard de ce beau jeune homme, de l’amour. Un sentiment qui me poussait à m’autodétruire, un amour suicidaire et pourtant moi, masochiste sentimentale, je m’y raccrochais comme si j’allais me noyer.
Oh souvent, oui si souvent dans la nuit, dans mes songes damnés, je voyais son image, son si beau visage, un sourire ironique esquissé sur ses lèvres, ses yeux si beaux, si intrigants, comme s’ils m’invitaient à plonger, mais j’avais peur, peur de ne jamais ressortir des flots sombres de la passion. C’est dans ces fantasmes meurtrissant mon cœur que je voyais nos corps ne plus faire qu’un et bouger à l’unisson. Mais jamais le rêve ne voulait s’arrêter sur cette douce image, non, le rêve se prolongeait. Le sourire était maintenant franchement diabolique, et son regard était presque humain, je le voyais se rhabiller sans pouvoir bouger, sans pouvoir parler et surtout, paroxysme de cette torture, sans pouvoir détourner le regard, alors qu’il enfilait son perfecto et me tournait le dos pour s’en aller. Soudain je m’échappais de moi, et je me voyais telle que j’étais, allongée sur le lit de nos ébats, nue, et je me voyais pleurer, je pleurais et telle Alice, mes larmes me submergeaient et je me noyais dans les noirs abysses de la souffrance brûlant ma peau. Fin du rêve, terminus. Oh tant de nuit à me réveiller en sursaut, tant de fois mon coussin avait essuyé mes larmes. Mais je ne voulais plus pleurer, les enfants pleuraient.


« Si t’étais pas derrière ces barreaux je t’en collerais bien une mais t’imagine rien, c’est juste pour le plaisir de mouiller en te voyant dans la merde ! »


* Y’a rien entre Alex et moi qu’est ce que tu crois, je voulais juste te rendre jaloux !*

Oh pathétique conscience, tu peux bien crier, mais il ne t’entendra pas, non mon secret restera dans mon cœur encore aujourd’hui, je ne veux pas prendre le risque de voir se réaliser l’horrible prédiction de mes nuits. Et pourtant une voix résonne dans ma tête, un gars qui chante qu’il se ferait muet pour ma voix, un type qui dit qu’il a cru rêver lorsqu’il ma vue. Beau parleur ! Beau parleur ?


« Disons que t’as chanté une chanson et que ça a été comme un sort qui me lie à toi, rien à foutre de passer pour une conne mais c’est déjà ça de dit. »

Affirmais-je, le regard fuyant de celle qui esquisse une déclaration. Mais là moi non plus, je ne l’avais pas dit, ça ne m’avançait pas à grand chose parce que ce n’était pas une déclaration d’amour. Ma flamme brûlait toujours avec autant d’intensité, allant lécher la paroi d’acier de mon cœur.

Je me déchire et me brise, tailladant mon cœur de l’intérieur.

Soudain je vis que nous n’étions pas seule, et ce fut un homme, d’une grande beauté et d’un charisme encore plus grand qui prit la parole. Je me demandais une fraction de seconde qui il était mais la ressemblance était frappante. Et ses dires vinrent confirmer mes pensées. Je voyais son bras se tendre, sa main appuyer sur le bandage de Renaud. Un cri qui s’échappait. Etait il bon ou mauvais, la puissance de ce que dégageait ce type empêchait de distinguer la nature de cette puissance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fascination.forumotion.com/index.htm
Blair Brighton
Pur produit de la Think Pink Generation
Pur produit de la Think Pink Generation
avatar

Féminin Nombre de messages : 213
Age : 28
Lycée : Mercy High
Groupe : Prom Queen
Humeur : Conflicted
Date d'inscription : 25/07/2007

Gossip Life
Liens:
Popularité:
490/500  (490/500)

MessageSujet: Re: Garde-à-vue [ Ceux ou Celles qui veulent rendre visite à R]   Dim 20 Juil - 22:34

    Combien de temps allait-elle encore s'infliger ça ? Courir toujours après ce qu'elle ne pouvait pas avoir, était-ce simplement par esprit de contradiction ou pour se prouver quelque chose ? C'était très confus surtout pour elle . Elle avait l'impression de tout gâcher encore, gacher cette amitié avec Renaud, la seule chose dans ce monde qui l'empêchait de devenir une véritable ordure . Cet amitié/amour quelqu'il soit devenait-il toxique tant pour elle que pour lui ?
    Cependant elle pouvait déceler que sa conviction avait perturbé Renaud . Perturbé n'était peut être pas le bon mot, elle avait semé le trouble pourtant c'était certain . Qu'est-ce qu'elle attendait de lui ? Voulait-elle entendre qu'il l'aimait en retour ? Et qu'aurait-elle fais alors ? Paniquée eut peur de tout gacher, faire comme si rien ne s'était passé, hésiter .
    Tout ce qu'elle avait cherché c'était à être totalement honête, a levé le voile sur cette histoire et maintenant qu'elle était dans cet état d'attente et d'indécision, elle avait l'impression d'avoir encore plus compliqué les choses . Mais au moins elle avait mis un terme à ce jeu vicieux . GAME OVER . GAME ON . Elle décelait aisément le questionnement intérieur de R., mais au moins l'objectif était atteint, elle l'avait fait réagir .
    Lorsqu'il s'excusa sa gorge se serra à nouveau son visage durcit par la colère sembla s'adoucir légèrement, ses mots étaient sincères et ils touchaient Blair . Elle déglutit aussi . La faire souffrir, oui il semblait la torturait inconsciemment et pourtant elle était totalement accro à cette souffrance presque autant qu'elle l'était à la cocaïne . Elle capta son regard, sa souffrance à lui semblait permanente, et incomparable à celle de la jeune fille . Il baissait la tête et la relevait vers elle, elle ne saurait sans doute jamais ce qu'il s'apprêtait à dire, car Blair et Renaud furent interrompus . Et pas par n'importe qui, encore elle, elle qui éloignait Renaud de Blair, elle qui captait son attention, elle qui avait sans doute plus d'intérêt même si B. ne le comprenait pas . Ses yeux ne se posèrent pas plus d'un quart de seconde sur Jessica . Par contre la colère bouillit au fond de Blair quand la petite intrue, osa accabler Renaud . Qui était-elle pour dire ça ? Elle qui quelques heures plutôt se vautrait sur Alex, puis gerbait dans la piscine totalement cokée .
    Renaud était bien assez grand pour se défendre, mais Blair s'en fichait elle ne pouvait toléré qu'elle puisse manquer de respect à un mec comme Renaud, un mec qui comptait tellement, un mec qu'elle ne connaissait pas, du moins pas autant que Blair le connaissait .
    Elle ne savait pas vraiment quoi penser, ni quoi dire quand elle entendit la réaction de Renaud . Ce qu'il disait trahissait tout l'intérêt qu'il éprouvait pour elle, même si ses mots semblaient dire le contraire .
    Des centaines de mesquineries à l'adresse de Jessica parcourèrent l'esprit de Blair . Elle qui se croyait si supérieure à Blair, si supérieure à lui . Mais je ne fit rien m'enfermant dans l'indifférence la plus totale .
    Elle l'entendit déblatérer ses inepsies sans vraiment les écouter renforçant sa barrière d'ignorance .
    Ce moment de tension fut empiré par l'arrivée d'un homme séduisant que Blair connaissait bien pour avoir passé des journées entières chez lui à jouer avec son fils . Mr Dickenson était un personnage charismatique, une sorte de Renaud en plus agé mais pourtant très différent de son fils . Leur relation n'était pas facile, et c'était plutôt compréhensible . Son sourire inquiétait Blair .Comment allait-il réagir ? "Blair la grande actrice" devait-elle faire son grand retour ? Non Renaud, en avait assez d'elle et de sa présence étouffante, il ne voulait pas être sauvé . On ne sauve pas quelqu'un malgré lui .
    Blair savait que malgré tout ce que Renaud pouvait dire, son père avait une espèce d'emprise sur lui . Et entendant la deuxième phrase de Mr Dickenson à l'égard de son fils, les yeux de Blair se fermèrent tandis qu'elle baissait la tête . Renaud n'avait pas besoin de ça .
    Le nouvel arrivant eut un regard pour Blair gardant cet espèce de sourire qu'il avait à son arrivée .


    "Blair . Comment vas-tu ?" dit-il s'adressant à elle poliment . Le père de Renaud avait la même image de Blair que tout les autres parents, une petite fille modèle, la fille que tout les parents rêvent d'avoir à la réputation impeccable . Blair se sentit affreusement mal à l'aise mais ne se dégonfla pas .

    "Bien Mr Dickenson ..." répondit-elle en tachant d'être polie .
    Blair regarda ensuite notre star de la soirée derrière les barreaux, souffrant de le voir ainsi . Ses yeux s'embuèrent une nouvelle fois lorsque le père de Renaud s'approcha et mit en évidence le bras de Renaud . Elle savait que c'était le point sensible de Renaud, son talon d'Achille, même Blair essayait parfois de fermer les yeux pour ne pas le blesser . Elle ne voulait pas abandonner Renaud et partir mais elle se sentait incroyablement impuissante . Encore une fois elle n'avait pas su aider la seule personne qui comptait pour elle ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melissa Loyd
Gossip Towner
avatar

Féminin Nombre de messages : 3
Lycée : Mercy High
Groupe : Prom Queen's
Humeur : Heureuse et Séduisante
Date d'inscription : 30/06/2008

Gossip Life
Liens:
Popularité:
500/500  (500/500)

MessageSujet: Re: Garde-à-vue [ Ceux ou Celles qui veulent rendre visite à R]   Lun 21 Juil - 19:49

[Sorry ! Je me tape vraiment l'incruste Embarassed ]


À Gossip Town, les rumeurs allaient de bon train. En faite, il ne fallait pas très longtemps pour que toute la ville soit au courant qu'il était arrivé quelque chose de grave à n'importe lequel de ses habitants. Ce soir-là, c'était à propos de Renaud que l'on parlait. On racontait qu'il s'était retrouvé en prison à cause d'une fête qui aurait dégénérée. La plupart du campus devait s'y être rendue. La plupart du campus sauf Melissa. En faite, la jeune femme avait passé une journée assez épouvantable aujourd'hui. C'était l'une de ses soirées où le simple fait de se regarder dans une glace la faisait souffrir. Comment pouvait-elle supporter le fait d'être aussi grosse ??? Elle ne le savait pas trop. Pour tout avouer, il n'y avait qu'une seule solution qui lui paraissait possible : resté enfermée tant et aussi longtemps qu'elle n'aurait pas maigrit. Mais ce fait semblait impossible à réaliser. Elle devait tout de même s'amuser avec ses ami(e)s et continuer à étudier si elle voulait poursuivre sa vie de rêve plus tard. Car oui, elle tenait à son confort que la richesse lui donnait. De plus, elle avait besoin d'être brillante si elle voulait rester l'une des filles les plus en vues du lycée. Prenant son courage à deux mains, elle avait décidé d'allé marcher un peu dans la ville. Elle enfila rapidement une camisole rouge sang assez décolletée, un jeans cigarette très serré et une paire de talons aiguilles. Elle avait noués ses longs cheveux en une queue de cheval très serré puis s'était maquillé avant de sortir dans les magnifiques rues du coin. C'est en marchant qu'elle entendit les rumeurs à propos de son bon ami. Rien de ce que les autres étudiants disaient n'était clair mais le problème semblait être assez grave. Demander plus de renseignements aurait peut-être été bien mais on parlait tout de même de Melissa ! Pourquoi aurait-elle adressé la parole à un parfait étranger !? Elle choisit donc l'autre solution : elle siffla un taxi, grimpa à la vitesse de l'éclair dedans puis fonça directement au poste de police.

Là-bas, elle se dépêcha à entrer puis à demander qu'on la conduise à la cellule de Renaud. Comme elle s'en doutait, le jeune homme n'était pas seul. Il était accompagné de la charmante Blair, de son père et de cette peste de Jessica. Rapidement, Mel s'avança un peu, jetant un regard mesquin à cette dernière avant de retourner la tête vers Renaud. Il semblait assez mal en point, un peu en manque de clopes. Elle se tourna ensuite vers Blair. Celle-ci avait les yeux humides, comme si elle avait une envie pressante de pleurer. À première vue, il se tramait quelque chose entre le prisonnier et sa belle visite. Pourtant, jamais elle n'en avait parlé à Melissa, peut-être préférant le nier elle-même. Pourtant, ce fait sautait à la figure. À un tel point que même Jesse s'en était rendu compte. Son visage semblait bouillonner, ce qui donnait une preuve supplémentaire. D'ailleurs, le fait de la voir en colère était assez réjouissant. Cependant, l'heure n'était pas à la rigolade. Doucement, Miss Loyd entoura l'épaule de sa meilleure amie avant de lui dire doucement :

Mais qu'est-ce qui s'est passé, dîtes-moi !? Qu'est-il arrivé de si grave à cette fête pour que Renaud se retrouve derrière les barreaux ??? C'est absolument insensés !

Elle regarda ses deux amis à tour de rôle, attendant une réponse de leur part. Ils semblaient tout deux assez mal à l'aise. Melissa se demandait même si elle ne les avait pas interrompue dans une discussion importante. C'est là qu'elle se rappela de la présence du père de R. Ils n'auraient tout de même pas parlé de leur étrange relation devant lui. Après tout, le père et le fils n'avaient pas une très bonne relation tout les deux. Rapidement, Melissa fit un léger sourire à Monsieur Dickenson avant de reporter son regard sur ses deux amis. Quelque chose de mal se tramait. C'était évidant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Renaud Dickenson
S**k me like a Candy
avatar

Masculin Nombre de messages : 201
Lycée : Mercy High
Groupe : Les Jocks
Date d'inscription : 18/09/2007

Gossip Life
Liens:
Popularité:
490/500  (490/500)

MessageSujet: Re: Garde-à-vue [ Ceux ou Celles qui veulent rendre visite à R]   Sam 30 Aoû - 18:03

Pathétique ? Je suis pathétique à tes yeux ? Sais-tu au moins à quel point je suis pathétique à mes yeux ? Je suis ton fils, on peut dire ce qu’on veut, tu m’aimeras toujours et tu finieras toujours par me pardonner. Mais moi ? Combien de temps vais-je mettre à aimer mon reflet dans la glace ? Combien de temps vais-je mettre à accepter ce que je suis ? Mon caractère de merde et toutes les conneries que je suis capable de faire. Alors ? De quel côté est-ce le plus difficile ? Je n’en sais rien, et je ne veux pas chercher à le savoir. M’en coller une ? Oh Jesse tu ne te rends pas compte de qui je suis, et je crois que tu te rends compte de l’emprise que j’ai sur toi, malgré moi. Jessica, qu’est ce que je pouvais bien lui avoir fait pour la mettre dans cet état ? Lors de la soirée je l’avais simplement embrassée et je m’étais fait cassé la gueule par un géant homosexuel. Désolé Jessica, mais je ne veux pas me mettre avec une fille pouvant m’attirer des problèmes, j’en ai bien assez avec l’H et avec Blair. D’ailleurs Blair est un problème à elle toute seule, pas que cela me déplaise, mais deux comme elle ce serait trop pour un homme, déjà une c’est difficile. Ne rien m’imaginer ? Mais c’était bien difficile. Pourquoi me suivait-elle jusqu’à la prison alors qu’elle disait que je ne représentais rien à ses yeux ?

« Tu es tellement paradoxale. »
Répondis-je simplement.


La chanson ? Cette improvisation l’avait liée à moi ? Pourquoi avais-je improvisé pour elle d’ailleurs ? Peut être qu’à l’instant où je l’avais vue, je l’avais sentie tellement différente de toutes ces dindes, tellement différente de tous ceux qui nous entouraient. Dans sa robe dont les rubans rouge et l’ébène du tissu contrastaient avec la pâleur de sa peau. Je me souvenais du moindre détail. Etrange. Je voyais alors Blair échanger quelques mots avec mon géniteur. Comme elle avait toujours l’air bien, toujours cet air poli, cet air beaucoup trop parfait. Blair. N’es-tu toi-même que face à moi ? Je perdais mon regard dans ses cheveux bruns. Le noir lui irait bien aussi. D’ailleurs, qu’est ce qui ne lui irait pas ? Je glissais mes yeux jusqu’à Jessica. Puis je revenais à mon père quand une autre personne faisait son entrée. Melissa. Merde, qu’est ce qu’elle foutait là ? Je me surprenais à imaginer Sidney venir me voir. C’est que je sentais qu’avec cette fille, j’avais de grandes chances de trouver une amie. Et Mélissa m’énervait déjà à vouloir tout savoir.

« Arrête de me casser les couilles Mélissa et va retrouver Alex avant qu’il ne se jette sur Claire. »
Grognais-je.


Mon père me faisait sortir de la cellule, il avait payé la caution. Ce qui m’étonnait. Je croyais vraiment qu’il allait me laisser me démmerder. Je passais devant les trois filles et esquissait un sourire malin.

« J’vous aurais bien proposé un plan à quatre, j’ai toujours rêvé de faire ça avec trois filles, mais on dirait que j’ai de la visite. »
Je partais alors sans plus de cérémonie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Garde-à-vue [ Ceux ou Celles qui veulent rendre visite à R]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Garde-à-vue [ Ceux ou Celles qui veulent rendre visite à R]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A ceux et celles qui ont cessé d'intervenir au ForumHaiti
» Un peu d'animation à la CH - Sanaa & Dana & celles qui veulent évidemment !
» [TERMINÉ] Le temps mène la vie dure à ceux qui veulent le tuer" [Ryujia Dragonstone/Anathème Vyrad]
» Garde impériale
» Je serais toujours près de toi... [Mort de Saveur d'Amande: pv Dauphine, et ceux qui veulent lui rendre hommage]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
● Gossip Town ● :: | Gossip Town | :: Poste De Police-
Sauter vers: